les trois ordres Index du Forum
les trois ordres Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

pourquoi "se prendre la tête"?
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    les trois ordres Index du Forum -> chemins quotidiens, chemins de transcendance -> Philosophie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
jfvernay


Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2007
Messages: 78

MessagePosté le: Mar 14 Aoû - 09:03 (2007)    Sujet du message: pourquoi "se prendre la tête"? Répondre en citant

il peut paraître une peu réactionnaire de nos jours de privilégier le "savoir" sur "l'être"! En effet notre époque semble comprendre intuitivement ce que la réflexion philosophique de nos ainés nous a transmis, à savoir que notre condition humaine nous oblige à choisir, la fameuse alternative entre "être" et "savoir": je ne peux en même temps "être" ou "agir" et prendre conscience que je suis ou que j'agis; soit je suis, soit je prends conscience que je suis. Cette prise de conscience généralisée est à saluer comme une libération: nous avons perdu une illusion, celle du paradis perdu, celle figurée sur les plaquettes des témoins de jéhovah où des humains battifolent avec des lions.
Malheureusement cette alternative semble aussi résolue une fois pour toutes et par d'autres, dans l'opinion fort répandue "vivons l'instant présent", "à fond" si possible; autrement dit "profitons de la vie". Apparemment rien n'est dit puisque tout un chacun est bien d'accord pour profiter de la vie, et que toute la question réside dans le "comment" auquel chacun apporterait sa réponse libre. Et cependant dans cette affirmation "profitons de la vie à fond" se dit déjà un choix de société qui s'impose à nous, une société que je qualifierais volontiers d'hystérique, reflet des feuilletons américains qui envahissent nos écrans... et donc, nos foyers!
Difficile d'échapper à cette dictature du petit écran qui nous impose ""la vie tout simplement", qui nous remet le nez dans l'illusion perdue!
j'oppose et je propose en face de cette posture (imposture?!), une philosophie du transcendant au quotidien, ou une philosophie de l'immédiat, à l'opposé de cette volonté hystérique de "vivre l'immédiat sans se prendre la tête", qui ne peut aboutir qu'à la drogue ou à la dépression. Il s'agit de tenter de vivre en équilibre à la fine pointe de l'intuition, sans retour complaisant sur soi, mais dans l'étonnement de cet instant qui est offert à notre liberté et à notre action, finlement à notre amour.
_________________
l'humain est spirituel ou n'est pas!


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 14 Aoû - 09:03 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
jfvernay


Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2007
Messages: 78

MessagePosté le: Jeu 16 Aoû - 16:58 (2007)    Sujet du message: pourquoi "se prendre la tête"? Répondre en citant

tant pis je me réponds à moi-même, mais n'est-ce pas le lot de tout humain que de dialoguer avec soi-même?! Il m'est essentiel de "m'échapper vers le haut" par la pensée, et tout aussi essentiel de ne pas m'envoler trop haut, et je reprends ici une parabole connue au sujet du papillon qui veut connaître la flamme. Après tout, me direz-vous, il pourrait bien trouver des jeux moins stupides! Il faut croire que non à en juger par le nombre des papillons qui se brûlent les ailes! Or donc, ce papillon veut connaître la flamme, et il la voit de loin et déjà il est séduit par elle, sa vivacité, son mouvement, ses couleurs presque plus belles que les siennes, et plus changeantes; jaloux et intrigué il se rapproche et il acquiert une autre connaissance en éprouvant une sensation de chaleur... et il a envie d'en savoir plus... etc. Evidemment nous espérons tous qu'il s'arrêtera à temps, juste à temps, assez pour savoir un peu la flamme, pas trop pour ne pas se brûler! Entre être et savoir, comme entre être et aimer il y a la même incompatibilité, la même contradiction, et tous deux nous sont également indispensables! l'intuition serait cette limite instantanée, disparue aussitôt qu'apparue, qui ferait connaître au paillon la flamme de l'intérieur et le laisserait en vie! Nous sommes des papillons au grand feu de l'amour.
_________________
l'humain est spirituel ou n'est pas!


Revenir en haut
quenimido


Hors ligne

Inscrit le: 01 Aoû 2007
Messages: 4

MessagePosté le: Sam 18 Aoû - 10:55 (2007)    Sujet du message: pourquoi "se prendre la tête"? Répondre en citant

j'ai beaucoup aimé votre comparaison avec le papillon qui au risque de se brûler les ailes veut se rapprocher de la flamme... mais est-ce possible au papillon de se rechauffer auprès de la flamme sans s'y brûler?

Revenir en haut
jfvernay


Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2007
Messages: 78

MessagePosté le: Dim 19 Aoû - 10:34 (2007)    Sujet du message: pourquoi "se prendre la tête"? Répondre en citant

comme je le disais, cette idée n'est pas de moi, et a été utilisée maintes fois déjà. Elle est très pertinente et évidemment nous met face à notre condition humaine, dans notre corps physique, psychique et social (immanence) et, hors de notre corps, dans l'irruption de la grâce en notre âme (transcendance): dans celle-ci, nous sommes tout-puissants avec notre volonté infinie et notre capacité tout aussi infinie d'aimer, alors que celle-là nous ramène sans cesse à nos limites personnelles et aux limites générales du langage, de l'approximation, de la déformation, de la déposition, et, pour tout dire, de l'être. Nous sommes des papillons attirés par l'amour et incapables d'aimer, car celui qui aime infiniment a tôt fait de perdre tout être et de mourir d'amour... et il n'y a plus personne pour aimer! Et cependant cet obstacle de notre finitude et de notre intermédiarité est aussi organe de l'amour, car que serait un amour qui n'aurait pas de roses à offrir ou de lèvres à embrasser, qui n'aurait rien à sacrifier?! Quand je fais un choix, je me coupe (je m'ampute) d'une infinité de possible, je restreins mon amour, et, ce faisant, je le rends réel, je l'incarne, j'aime en vérité! paradoxe, le même que celui du papillon! ce concept de l' "organe-obstacle" est central chez jankélévitch et tant d'autres et il est extraordinairement fécond, incontournable à mon avis. Par exemple, l'oeil, pour voir, doit découper un morceau dans la réalité, faire un choix, limiter... C'est encore la même chose: organe-obstacle. La totalité de la perception ou de l'amour nous est toujours interdite, et c'est cette interdiction-même qui nous rend possible la perception particulière ici et maintenant et de telle chose ou de tel secteur, l'amour concret de cette personne particulière plutôt que cette autre tout aussi aimable. à suivre... jfvernay
_________________
l'humain est spirituel ou n'est pas!


Revenir en haut
jfvernay


Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2007
Messages: 78

MessagePosté le: Sam 25 Aoû - 00:59 (2007)    Sujet du message: pourquoi "se prendre la tête"? Répondre en citant

une autre application ou illustration du concept d'organe-obstacle est celle du saut en hauteur: pour s'élever dans les airs, le sauteur en hauteur utilise la pesanteur, cette force qui, au contraire, le cloue au sol. Pour bondir, il profite de cette force qui le fait descendre pour re-bondir et monter. tels sont les rapports inextricables et paradoxaux que l'âme entretient avec le corps: sans la pesanteur, pas de saut en hauteur, sans le corps et son lot d'être, et donc d'égoïsme, pas d'âme car pas d'incarnation et donc de réalité de l'amour!
_________________
l'humain est spirituel ou n'est pas!


Revenir en haut
louise


Hors ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2007
Messages: 1

MessagePosté le: Lun 27 Aoû - 15:52 (2007)    Sujet du message: pourquoi "se prendre la tête"? Répondre en citant

Je suis très âgée; vos écrits sont certainement bien mais, ne m'en veuillez pas, parfois difficiles à comprendre pour mon pauvre cerveau!
Toutefois, votre réflexion sur le papillon retient toute mon attention.
Comme votre papillon j'ai voulu il y a bien logtemps, m'envoler vers un soit disant bonheur, je m'y suis brûlée et je suis retombée à mon point de depart. Comme pour le papillon, ce devait être un jeu stupide!...
J'ai voulu, comme lui, remonter vers la flamme, disons le vrai bonheur; ma famille, mon éducation , mes croyances, tout devait m'y aider...et voilà que je peine, que je culpabilise, que je m'épuise, en un mot que je souffre à le chercher sans pouvoir y arriver. 
Et poutant, je voudrais tant y parvenir avant le "grand départ" pour assurer à tous qu'en persévérant, qu'en allant de montée en descente et en recommençant jusqu'au dernier jour, on arrive à la flamme qui sanctifira tout.
Certains y sont arrivés, des fous peut-être me direz-vous, ils se sont brûlés, ils sont morts d'Amour...mais n'est-ce pas merveilleux que de mourir d'amour?
Si vous pouvez me répondre le plus simplement possible, dites-moi si mon désir n'est pas tout bonnement de l'orgueil. Vous ne me fâcherez pas, vous m'aiderez au contraire à y voir plus clair en moi. Merci.


Revenir en haut
jfvernay


Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2007
Messages: 78

MessagePosté le: Mer 29 Aoû - 16:16 (2007)    Sujet du message: pourquoi "se prendre la tête"? Répondre en citant

je n'ai pas de réponse simple à vous donner... en effet j'ai pendant 50 ans recherché la simplicité à tout prix et c'était mon "soi-disant bonheur" à moi. je ne réfléchissais pas car réfléchir, c'est forcément aboutir à un choix et que tout choix est difficile et source de souffrance: en effet choisir, c'est risquer de se tromper, c'est aussi mourir à tout ce qu'on ne choisit pas, c'est aussi accepter de perdre ses illusions de toute-puissance et d'universalité, se résigner à ses propres limites (d'autant plus difficile qu'on s'approche de la dernière et ultime limite qui est la mort).
je pense donc que, avec le recul du temps, vous devriez vous interroger sur ce "soi-disant bonheur" vers lequel vous étiez attirée et auquel vous vous êtes brûlée les ailes; dans un second temps vous pourriez vous interroger sur ce "vrai bonheur" auquel vous aspirez sans pouvoir l'atteindre! Si vous ne pouvez l'atteindre, il n'y a que deux explications possible: soit ce bonheur est encore un "soi-disant bonheur", soit les aides que vous vous donnez (famille, croyances, éducation) ne sont pas efficaces et il vous faudrait en chercher d'autres.
Mes aides à moi sont ceux que j'aime (avec des disputes, des incompréhensions et des réconciliations) et mes engagements humains (pour l'instant mon travail social, mes lectures philosophiques et mon combat pour une spiritualité laïque). Je préfère d'ailleurs parler d'instants de joie, de grâce, d'intuition, d'amour, que d'un bonheur qui durerait et qui ne serait que mensonge quand des milliers d'humains meurent dans l'oubli.
Vous écrivez: "je voudrais tant y parvenir avant le "grand départ" pour assurer à tous qu'en persévérant, qu'en allant de montée en descente et en recommençant jusqu'au dernier jour, on arrive à la flamme qui sanctifira tout." Là, je vous assure que vous transmettez forcément ce que vous vivez, mais inconsciemment, comme tout ce qu'on transmet!
_________________
l'humain est spirituel ou n'est pas!


Revenir en haut
jfvernay


Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2007
Messages: 78

MessagePosté le: Jeu 30 Aoû - 09:32 (2007)    Sujet du message: pourquoi "se prendre la tête"? Répondre en citant

je précise ma réponse puisque la nuit porte conseil!
-quand j'écris que les aides que vous vous donnez sont inefficaces, ça ne remet pas forcément en cause ces aides (la famille, la croyance et l'éducation), mais peut-être seulement l'usage que vous en faites: vous vous en servez peut-être mal, en répétant sans chercher à approfondir et à améliorer, en refusant de remettre en question votre rapport à elles, etc.?!
-quand j'écris que pour moi le bonheur est une illusion de propriétaire, oubliant ceux qui ont faim à sa porte, je vous donne ma réponse à moi: tout bonheur est illusoire et c'est peut-être pour cela que vous n'y parvenez pas!
-quand vous êtes inquiète de transmettre votre foi à vos enfants, n'est-ce pas vos propres doutes que vous exprimez?
toutes ces questions ne demandent aucune réponse, car elles vous appartiennent à vous et à vous seule! cordialement jfvernay
_________________
l'humain est spirituel ou n'est pas!


Revenir en haut
quenimido


Hors ligne

Inscrit le: 01 Aoû 2007
Messages: 4

MessagePosté le: Jeu 30 Aoû - 10:37 (2007)    Sujet du message: pourquoi "se prendre la tête"? Répondre en citant

je vous remercie de vos réponses. Je suis d'accord avec vous: le bonheur est illusoire même si à certains instants on a l'impression de le frôler des ailes...et c'est à moi que correspond de remettre en question sous une autre lumière tout ce qui m'a été transmis... quant à mes enfants il leur faudra faire de même et d'ici je leur souhaite bonne chance...
Ce matin j'ai lu une phrase que je laisse comme point de départ peut-être pour un nouvel echange..."la sainteté est une grâce à ne pas confondre à un idéal de soi"...
N'ayant accès à internet que de temps en temps il est possible que Louise disparaisse... c'est dommage, je trouve ce blog vraiment interessant et je vous Sad encourage tous a continuer.


Revenir en haut
fabrice_m


Hors ligne

Inscrit le: 30 Aoû 2007
Messages: 5
Localisation: St-Etienne

MessagePosté le: Jeu 30 Aoû - 22:04 (2007)    Sujet du message: pourquoi "se prendre la tête"? Répondre en citant

jfvernay a écrit:
il peut paraître une peu réactionnaire de nos jours de privilégier le "savoir" sur "l'être"! En effet notre époque semble comprendre intuitivement ce que la réflexion philosophique de nos ainés nous a transmis, à savoir que notre condition humaine nous oblige à choisir, la fameuse alternative entre "être" et "savoir" (...)

Ayant longtemps étudié les sciences cognitives - où l'un des principaux sujets d'étude est la connaissance, ainsi que les processus d'acquisition, de traitement et d'utilisation des connaissances -, et étant depuis devenu enseignant-chercheur, je pense qu'il existe une voie où l'on peut à la fois "être" et "savoir" : avoir une identité de chercheur et engager un processus de recherche permettant d'acquérir des savoirs.
jfvernay a écrit:
(...) je ne peux en même temps "être" ou "agir" et prendre conscience que je suis ou que j'agis; soit je suis, soit je prends conscience que je suis. (...)


Bien entendu, la psychologie introspective a en effet montré ses limites : on ne peut pas agir ou éprouver une sensation à la 1ère personne et décrire de façon objective (à la 3ème personne) cette action ou cette perception ; néanmoins tout un ensemble de méthodes expérimentales (de la chronométrie mentale aux images fonctionnelles du cerveau en activité) ont permis de s'intéresser de façon objective aux mystères de la pensée.



jfvernay a écrit:
(...) Cette prise de conscience généralisée est à saluer comme une libération: nous avons perdu une illusion, celle du paradis perdu, celle figurée sur les plaquettes des témoins de jéhovah où des humains battifolent avec des lions. Malheureusement cette alternative semble aussi résolue une fois pour toutes et par d'autres, dans l'opinion fort répandue "vivons l'instant présent", "à fond" si possible; autrement dit "profitons de la vie". Apparemment rien n'est dit puisque tout un chacun est bien d'accord pour profiter de la vie, et que toute la question réside dans le "comment" auquel chacun apporterait sa réponse libre. Et cependant dans cette affirmation "profitons de la vie à fond" se dit déjà un choix de société qui s'impose à nous, une société que je qualifierais volontiers d'hystérique, reflet des feuilletons américains qui envahissent nos écrans... et donc, nos foyers!Difficile d'échapper à cette dictature du petit écran qui nous impose ""la vie tout simplement", qui nous remet le nez dans l'illusion perdue!
j'oppose et je propose en face de cette posture (imposture?!), une philosophie du transcendant au quotidien, ou une philosophie de l'immédiat, à l'opposé de cette volonté hystérique de "vivre l'immédiat sans se prendre la tête", qui ne peut aboutir qu'à la drogue ou à la dépression. Il s'agit de tenter de vivre en équilibre à la fine pointe de l'intuition, sans retour complaisant sur soi, mais dans l'étonnement de cet instant qui est offert à notre liberté et à notre action, finlement à notre amour.




Ainsi, même si la voie que je considère ne procède pas d'un mécanisme similaire, son but est finalement semblable : je crois qu'il faut tendre à être un humain "éveillé", curieux, évitant les pièges et les impasses que sont le refuge vers des processus altérant la conscience, et donc être - comme tout chercheur avec son sujet d'étude -... un amoureux de la vie.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
jfvernay


Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2007
Messages: 78

MessagePosté le: Sam 1 Sep - 15:12 (2007)    Sujet du message: pourquoi "se prendre la tête"? Répondre en citant

je vous avais fait réponse, et puis j'ai oublié d'envoyer après avoir prévisualisé!!! je recommence donc. Merci de votre intérêt et de votre désir de débattre de cet essentiel humain qu'est la spiritualité. Je précisais justement que je dénigre nullement le savoir, mais que j'établis une séparation essentielle entre l'activité du corps et de la pensée, et celle de l'âme ou activité spirituelle. les 2 premiers, corps et pensée, sont localisables (le travail des neurosciences, votre travail et la chronométrie mentale avec laquelle je fais connaissance grâce à vous), et leurs activités sont évidentes, les recouvrant directement: à cet instant où j'écris, il est évident que ma pensée travaille, s'élabore et se traduit dans cet écrit, en s'astreignant et en devenant plus forte tout à la fois (organe-obstacle). Dans ces domaines immanents, il y a des plus et des moins, des comment, des circonstances, des moyens qu'on se donne, du quantitatif et des compromis... Dans le domaine transcendant de l'âme, du spirituel, du divin et de l'amour, quel que soit le nom qu'on lui donne, pas de quantitatif, de plus ou de moins, de limite, de "jusqu'à tel point mais pas au delà": on aime ou on n'aime pas. l'activité spirituelle n'est pas localisable en nous (est-ce vraiment notre coeur qui aime, évidemment non!), ni assignable dans une activité: si j'ofre des fleurs, ce n'est pas forcément par amour, mais si j'aime et si j'ai les moyens (mais déjà ce "si" montre que je n'aime pas!) j'offre des fleurs. a bientôt de continuer cet échange, je vais vite l'envoyer avant de le reperdre! mais d'autre part, il est certain qu'un amour sans corps et sans pensée n'est qu'un fantôme, comme un humain sans spiritualité n'est pas un humain comme le disait malraux: le tout est donc d'articuler les 2 domaines, peut-être d'utiliser l'immanent (corps et pensée) pour aller à la fine pointe de notre être guetter les étincelles fulgurantes de l'amour. cordialement jfvernay
_________________
l'humain est spirituel ou n'est pas!


Revenir en haut
jfvernay


Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2007
Messages: 78

MessagePosté le: Sam 1 Sep - 19:04 (2007)    Sujet du message: pourquoi "se prendre la tête"? Répondre en citant

Evidemment la parabole des fleurs s'applique aussi à la recherche come vous le dites: quelqu'un peut faire de la recherche sans amour (vous devez en connaître!), mais quelqu'un qui aime ne peut pas ne pas "faire de la recherche", et pour tenter de connaître encore mieux l'objet aimé, et pour l'aimer plus efficacement en connaissance de cause. Toujours la même impossiblité de désigner l'amour, alors que le manque d'amour éclate au grand jour.
j'avais oublié ce que vous me disiez: "comme tout chercheur avec son sujet d'étude...", sans doute parce que longtemps j'ai voulu aimer sans trop me "casser la tête", ce qui était un moyen de me croire tout-puissant, mais ce qui m'a sans doute rendu bien inefficace! mais c'est la leçon de la vie et je suis heureux de progresser, et c'est pour cela que je veux le dire. jfvernay
_________________
l'humain est spirituel ou n'est pas!


Revenir en haut
fabrice_m


Hors ligne

Inscrit le: 30 Aoû 2007
Messages: 5
Localisation: St-Etienne

MessagePosté le: Sam 1 Sep - 21:09 (2007)    Sujet du message: pourquoi "se prendre la tête"? Répondre en citant

jfvernay a écrit:

je vous avais fait réponse, et puis j'ai oublié d'envoyer après avoir prévisualisé!!! je recommence donc. Merci de votre intérêt et de votre désir de débattre de cet essentiel humain qu'est la spiritualité. Je précisais justement que je dénigre nullement le savoir, mais que j'établis une séparation essentielle entre l'activité du corps et de la pensée, et celle de l'âme ou activité spirituelle. les 2 premiers, corps et pensée, sont localisables (le travail des neurosciences, votre travail et la chronométrie mentale avec laquelle je fais connaissance grâce à vous), et leurs activités sont évidentes, les recouvrant directement: à cet instant où j'écris, il est évident que ma pensée travaille, s'élabore et se traduit dans cet écrit, en s'astreignant et en devenant plus forte tout à la fois (organe-obstacle). Dans ces domaines immanents, il y a des plus et des moins, des comment, des circonstances, des moyens qu'on se donne, du quantitatif et des compromis... Dans le domaine transcendant de l'âme, du spirituel, du divin et de l'amour, quel que soit le nom qu'on lui donne, pas de quantitatif, de plus ou de moins, de limite, de "jusqu'à tel point mais pas au delà": on aime ou on n'aime pas. l'activité spirituelle n'est pas localisable en nous (est-ce vraiment notre coeur qui aime, évidemment non!), ni assignable dans une activité: si j'ofre des fleurs, ce n'est pas forcément par amour, mais si j'aime et si j'ai les moyens (mais déjà ce "si" montre que je n'aime pas!) j'offre des fleurs. a bientôt de continuer cet échange, je vais vite l'envoyer avant de le reperdre! mais d'autre part, il est certain qu'un amour sans corps et sans pensée n'est qu'un fantôme, comme un humain sans spiritualité n'est pas un humain comme le disait malraux: le tout est donc d'articuler les 2 domaines, peut-être d'utiliser l'immanent (corps et pensée) pour aller à la fine pointe de notre être guetter les étincelles fulgurantes de l'amour. cordialement jfvernay
En effet, la pensée est plus ou moins localisable (les études dans le domaine des sciences cognitives cherchent justement à faire avancer la connaissance en ce sens) même si elle ne se limite pas au seul "cerveau" (c.-à-d. le système nerveux réduit à la partie présente dans l'encéphale). J'ai tendance à considérer (mais, dans ce cas, il ne s'agit que d'une croyance, ou d'un "acte de foi" pourrait-on dire dans le vocabulaire religieux, et donc de quelque chose se situant en dehors du champ scientifique) que l'âme a pour composante principale l'esprit-la pensée-l'intelligence-la personnalité (localisable dans un système nerveux situé dans un corps humain, et même assez bien défini à l'heure actuelle avec une importance essentielle accordée aux zones préfrontales du cerveau) additionné de quelque chose d'immatériel (bien que le premier élément puisse aussi difficilement être considéré comme matériel, mais serait plutôt - pour prendre une métaphore informatique - l'équivalent de la partie "logicielle" d'un ordinateur) dont la nature serait "divine" / "spirituelle" (que vous-même considérez - et je trouve le concept plaisant - comme étant "l'amour").
Nous ne sommes en effet pas de "purs esprits", et un événement récent m'en a fait prendre conscience de manière assez flagrante. Il y a quelques mois, mon père - un jeune retraité - a fait une chute d'une échelle en voulant cueillir des cerises. Déplacement des vertèbres cervicales C5 et C6 à plus de 90%. Les médecins avaient indiqué qu'avec les signes cliniques qu'il présentait, il n'y avait plus aucun espoir de le voir guérir de son état tétraplégique, car c'est ainsi que la situation demeurait dans plus de 85% des cas des diverses personnes présentant les mêmes signes à leur arrivée à l'hôpital.
Mon père se sentait ainsi prisonnier de son propre corps, un pur esprit dans une machinerie qu'il ne pouvait plus contrôler, privé de toute vie de relation (en dehors de la parole). Le seul désir de mon père, parvenu dans un tel état, était de... mourir.
Cependant, très vite, il a retrouvé des sensations au niveau corporel. Et il a pu réaliser quelques mouvements des membres, très grossiers, et sans force, mais le contrôle était présent. Et avec l'amour de ma mère, qui venait le voir chaque jour à l'hôpital et l'accompagnait dans ses exercices, et du reste de la famille, il a retrouvé la motivation lui permettant de se surpasser, d'engager un processus difficile de rééducation... et à l'heure actuelle il quitte de plus en plus souvent son fauteuil roulant pour marcher presque sans aide et il progresse sans discontinuer sur le chemin de la récupération de ses fonctions sensorielles et motrices.
Cette anecdote est pour moi un exemple frappant que l'homme ne se résume pas à sa seule pensée : l'amour (que lui a témoigné son épouse et son entourage, et qui lui a redonné le goût de faire confiance à la vie) est une force capable de soulever des montagnes (désolé si cela semble un cliché) et, dans le cas présent, a permis à cet être (qui m'est cher) de se réapproprier son propre corps. On pourrait parler de "miracle", mais pour les médecins le cas clinique de mon père fait simplement partie des heureux 15% de leurs statistiques...

jfvernay a écrit:
Evidemment la parabole des fleurs s'applique aussi à la recherche come vous le dites: quelqu'un peut faire de la recherche sans amour (vous devez en connaître!), mais quelqu'un qui aime ne peut pas ne pas "faire de la recherche", et pour tenter de connaître encore mieux l'objet aimé, et pour l'aimer plus efficacement en connaissance de cause. Toujours la même impossiblité de désigner l'amour, alors que le manque d'amour éclate au grand jour. j'avais oublié ce que vous me disiez: "comme tout chercheur avec son sujet d'étude...", sans doute parce que longtemps j'ai voulu aimer sans trop me "casser la tête", ce qui était un moyen de me croire tout-puissant, mais ce qui m'a sans doute rendu bien inefficace! mais c'est la leçon de la vie et je suis heureux de progresser, et c'est pour cela que je veux le dire. jfvernay

En ce qui concerne la recherche, il y a bien entendu la recherche scientifique, mais il y a aussi celle que tout un chacun peut mener dans la mesure où il se sent à l'écoute du monde, de la vie, et s'il est en quête de spiritualité ; dans ce second cas, la recherche ne peut se faire sans amour, contrairement au premier mode de recherche qui peut n'être qu'un "métier" pour certains.
Enfin, comme toutes les choses aussi indispensables que peuvent l'être l'oxygène pour la respiration, l'amour se manifeste de manière criante par la détresse produite par son absence. Ceux qui prétendent n'éprouver aucun intérêt pour la spiritualité / l'Amour mènent une autre forme de recherche, allant de la recherche scientifique (et l'on retrouve ici les chercheurs "amoureux" de leurs objets d'étude) à la recherche d'un bonheur matériel, ici et maintenant (où l'Amour avec un grand "A" a tendance à se restreindre à l'amour des petites choses, à la satisfaction des désirs induits par la mode du moment).


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
jfvernay


Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2007
Messages: 78

MessagePosté le: Dim 9 Sep - 15:48 (2007)    Sujet du message: pourquoi "se prendre la tête"? Répondre en citant

mon père a vécu l'histoire inverse: après avoir consacré toute sa vie à sa famille et au sport sans jamais baisser les bras, il a dû rendre les armes face à la maladie d'elzeimer et il vient de s'éteindre vendredi passé! vous avez raison! il n'y a que deux miracles!
  • le premier est le miracle le plus naturel au monde qui est d'exister et de continuer à exister, sans aucun effort, comme ça, et parfois sans même s'en étonner! Je peux le résumer ainsi "Dieu crèè": il n'est pas, il ne fait pas ceci ou cela, il crèè uniquement, son être est de créer!
  • le second est celui de l'amour qui est capable de franchir toutes les barrières comme dans le cas de votre père; pour mon père, il est tout à fait vivant au plus profond de moi et de tous ceux auxquels il a transmis sa force de vivre. "il est avec nous tous les jours jusqu'à la fn du monde". je peux résumer ainsi: Dieu est amour! non pas il est ceci ou cela et entre autres, il est amour! mais dieu= amour.

bonne fin de dimanche; cordialement jf
_________________
l'humain est spirituel ou n'est pas!


Revenir en haut
fabrice_m


Hors ligne

Inscrit le: 30 Aoû 2007
Messages: 5
Localisation: St-Etienne

MessagePosté le: Ven 14 Sep - 19:24 (2007)    Sujet du message: pourquoi "se prendre la tête"? Répondre en citant

Bonsoir et désolé de n'intervenir que maintenant sur le forum...

jfvernay a écrit:
mon père a vécu l'histoire inverse: après avoir consacré toute sa vie à sa famille et au sport sans jamais baisser les bras, il a dû rendre les armes face à la maladie d'elzeimer et il vient de s'éteindre vendredi passé! vous avez raison! il n'y a que deux miracles!
  • le premier est le miracle le plus naturel au monde qui est d'exister et de continuer à exister, sans aucun effort, comme ça, et parfois sans même s'en étonner! Je peux le résumer ainsi "Dieu crèè": il n'est pas, il ne fait pas ceci ou cela, il crèè uniquement, son être est de créer!
  • le second est celui de l'amour qui est capable de franchir toutes les barrières comme dans le cas de votre père; pour mon père, il est tout à fait vivant au plus profond de moi et de tous ceux auxquels il a transmis sa force de vivre. "il est avec nous tous les jours jusqu'à la fn du monde". je peux résumer ainsi: Dieu est amour! non pas il est ceci ou cela et entre autres, il est amour! mais dieu= amour.
bonne fin de dimanche; cordialement jf

JF, recevez l'expression de mes sincères condoléances. Nous sommes impuissants face à la mort ou cette terrible épreuve qu'est la maladie neurodégénérative d'Alzheimer touchant un de nos proches, et la foi qui vous anime est un exemple  pour vivre et faire face à de telles situations.
Ce matin, en débutant un cours sur les sciences cognitives et en l'introduisant par la recherche scientifique, j'ai demandé à mes étudiants quelles étaient les grandes questions que peut se poser tout être humain. On m'a répondu "d'où venons-nous ?", qui peut se traduire, sur le plan de la recherche, en questionnement sur la nature de la matière (domaine des physiciens aidés des grands accélérateurs de particules) et sur la nature et l'origine de l'univers (domaine des astrophysiciens et astronomes aidés des téléscopes et engins d'investigation spatiale), ainsi que "qui sommes-nous ?", qui peut se traduire par la recherche sur la nature du vivant (domaine des biologistes en général et généticiens en particulier) mais aussi, concernant notre spécificité d'humain, sur la nature de l'esprit, le domaine d'étude des sciences cognitives. Puis un étudiant a ajouté, de manière tout à fait pertinente, la question "quel est le sens de la vie ?"... Et là, j'ai indiqué que la science était bien en peine de fournir une réponse à ce genre d'interrogation, car - à mon sens - il n'existe pas d'outil scientifique, ou de procédé expérimental, ou d'hypothèses ou de modèles scientifiques abordant un tel problème : seules la philosophie et la spiritualité étaient à même de proposer des pistes.
Ainsi, même si la science propose des modèles explicatifs de l'origine de l'univers - pour reprendre une des questions évoquées à l'instant - la création de celui-ci au moment du Big Bang (un des modèles les plus souvent acceptés) a beau s'expliquer, il n'empêche que c'est - selon moi - un procédé miraculeux résultant d'une façon ou d'une autre d'un acte divin ; et il me semble en être tout autant (pour aborder le domaine de la biologie) quand un nouvel être naît de l'union (et de l'amour !) de deux autres êtres.
Mon point de vue finit ainsi par rejoindre le vôtre : l'acte de création est un acte d'origine divine, l'acte de création est un acte d'amour, et ainsi Dieu se retrouve être, à travers Sa Création (et les créations de Sa Création), l'amour à l'origine de toutes choses, que ce soient la matière inanimée ou animée, les êtres vivants, et parmi ces derniers, des individus pensants, des êtres humains capables d'une pensée élaborée, capables d'accompagner l'acte de (re-)création biologique de sentiments et de tout un univers merveilleux appelé - justement - l'Amour !


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:35 (2018)    Sujet du message: pourquoi "se prendre la tête"?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    les trois ordres Index du Forum -> chemins quotidiens, chemins de transcendance -> Philosophie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com